Bradycardie

Fréquence cardiaque < 60/min.

Les bradycardies peuvent être physiologiques (cf. Bradycardie sinusale, ECG du sportif) ou secondaires à un trouble de l’automatisme sinusal (cf. Dysfonction sinusale, syndrome bradycardie-tachycardie) et/ou une anomalie de conduction dans l’oreillette droite (cf. Bloc sinoatrial) et/ou atrioventriculaire (cf. Bloc atrioventriculaire).

 

Le diagnostic du rythme et du mécanisme repose sur la présence ou non d’ondes P, leur morphologie et leurs relations avec les complexes QRS.

A – Une bradycardie avec relation 1/1 entre les ondes P et les QRS est :

B – Une bradycardie sans relation entre les ondes P et les QRS indique une dissociation AV complète et donc un Bloc AV du 3ème degré.

C – Une bradyarythmie avec des ondes P conduites en nombre inférieur aux QRS indique :

  • un BSA du 2e degré (ou un bloc SA haut degré) et en l’absence d’onde P un BSA du 3e degré

D – Une bradyarythmie avec des ondes P conduites en nombre supérieur aux QRS indique :

  • un bloc AV du 2ème degré. Des extrasystoles atriales bloquées ou ventriculaires ou des échos atriaux peuvent rendre le tracé très complexe à interpréter (cf pseudobloc).

E – Une fibrillation atriale/flutter avec réponse ventriculaire lente et régulière ou presque régulière indique

Vidéo YouTube P. Taboulet (23 min) ici

 

Traitement (ESC 2018) [1]

[1] Kusumoto FM, Schoenfeld MH, Barrett C, et al. 2018 ACC/AHA/HRS Guideline on the Evaluation and Management of Patients With Bradycardia and Cardiac Conduction Delay: A Report of the American College of Cardiology/American Heart Association Task Force on Clinical Practice Guidelines and the Heart Rhythm Society. Circulation. 2019 Aug 20;140(8):e382-e482. (téléchargeable)