Onde S

Première déflexion négative consécutive à une onde R. Elle correspond à un courant de charges négatives qui active le ventricule opposé à l’électrode qui l’enregistre à la phase finale de l’activation électrique des ventricules [1][2].

Les valeurs normales d’amplitude de l’onde S varient selon l’âge, le sexe, l’ethnie, la morphologie. Des valeurs pathologiques traduisent une anomalie de la qualité du muscle ou de la conduction intraventriculaire dans le territoire en miroir.

Une petite onde S s’écrit s ; une seconde onde S s’écrit S’.

Dans les dérivations frontales

  • L’onde S normale est peu profonde, généralement inférieure à l’amplitude de l’onde R (sauf VR et VL).
  • Si les ondes S en DI, DII, DIII dépassent R dans deux déviations (ex DI et DII ou DII et DIII), on parle parfois d’aspect S1S2S3 (« S1-S2-S3 pattern »), souvent en rapport avec une hypertrophie VD ou une maladie pulmonaire (ex. emphysème, cœur pulmonaire aigu, embolie pulmonaire), mais parfois d’une variante de la normale [3].

Dans les dérivations précordiales

  • La progression de l’onde S doit être harmonieuse. Ainsi, l’onde S doit être profonde en V1 (r < S), encore plus profonde en V2 (r < S), puis décroître de V3 à V9 (Cf. progression harmonieuse de l’onde R).
  • La séquence de progression peut être altérée par une erreur de position des électrodes précordiales, variante de la normale, hypertrophie ventriculaire, bloc de branche, infarctus, préexcitation ventriculaire ou rythme infra-nodal.
  • L’amplitude et la largeur de l’onde S reflètent l’épaisseur du muscle fonctionnel dans le territoire opposé à l’électrode qui l’enregistre (en l’absence de bloc intraventriculaire). C’est pourquoi l’onde S est un marqueur d’hypertrophie ventriculaire gauche qui rentre en compte dans l’indice de Sokolow et l’indice de Cornell.
  • Un QRS fin avec une onde S crochetée dans deux dérivations contiguës est anormale et traduit un bloc focal dont les causes sont multiples (Cf. QRS fragmentés).

  • Un QRS large, principalement négatif en V1, avec une descente crochetée ou ralentie de l’onde (Q)S en V1 ou V2 est anormal. En V1, un intervalle ≥ 0,07 sec entre le début du complexe ventriculaire et le nadir de l’onde S est en faveur d’un complexe QRS ectopique et donc d’une extrasystole ventriculaire, d’un rythme ventriculaire ou d’une tachycardie ventriculaire.

Lire aussi : Distorsion terminale du QRS, Complexes QRS fragmentés, Signe de Cabrera

 

L’amplitude de l’onde S (signal de dépolarisation) et celles du segment ST et de l’onde T (signaux de repolarisation) sont liées. L’analyse d’une déviation du segment ST et celle de l’amplitude de l’onde T doivent en tenir compte. Par exemple, lorsqu’une onde S est ample, un sus-décalage du segment ST jusqu’à 4 mm peut être une variante normale de repolarisation en dérivations V2-V3 (cf. Variante ECG de la  normale).


La suite est réservée aux membres et stagiaires du site.
Connexion

| Devenir membre | Devenir stagiaire