Complexes QRS ectopiques

Complexe QRS dont l’origine est ventriculaire (arythmie ventriculaire).

–> Extrasystoles ventriculaires

–> Rythme d’échappement ventriculaire 

–> RIVA (hyperautomatisme ventriculaire)

–> Tachycardie ventriculaire et fibrillation ventriculaire

La reconnaissance des complexes QRS ectopiques repose sur l’absence d’activité atriale prématurée précédant le complexe ectopique, une morphologie des QRS de type « ectopie » (et non pas de type « aberrant », cf. Complexes QRS aberrants) [1][2][3] et un couplage au complexe QRS précédant prématuré (extrasystole ventriculaire) ou tardif (complexe QRS d’échappement ventriculaire).

La morphologie des complexes QRS de type « ectopie » repose sur l’existence d’au moins un critère défini par les auteurs qui se sont intéressés à faire la distinction entre une tachycardie ventriculaire et une tachycardie avec aberration (cf. Tachycardie ventriculaire, indices de TV)

Critère de Wellens/Brugada

  • Aspect RS dans toutes les précordiales (QRS concordant uniformes, soit tous positifs soit tous négatifs) [4]
  • Un intervalle R-S (début de R au nadir de S) dans au moins une dérivation précordiale > 100 ms (signe de Brugada)[5]
  • Morphologie des QRS en faveur d’une TV en V1-V2 et V6 (cf. TV avec retard droit et TV avec retard gauche) [6]

Critère de Vereckei

  • Dans la dérivation VR, on observe une grande onde R initiale, une petite onde initiale r ou q > 40 ms ou un crochetage de la pente initiale descendante d’un QRS à prédominance négative [7]
  • QRS différents de l’aspect classique d’un bloc de branche
  • Dans n’importe quelle dérivation, un aspect diphasique ou multiphasique dont les 40 ms initiales (vi) sont de moindre amplitude que les 40 ms terminales (vt), avec vi/vt ≤ 1 (cf. Indice de Vereckei) [8]

Critère de Pava

  • Dans la dérivation DII, on observe un temps d’inscription de l’onde R (ou Q) avant le changement de polarité ≥ 50 ms (cf. Indice de Pava) [9]

Autre critère positif

  • Dans n’importe quelle dérivation, une petite onde r ou q ≥ 40 ms [10]

Ces critères sont utiles à la reconnaissance d’une ectopie mais peuvent manquer (faux négatif en cas d’ectopie septale ou fasciculaire, chez l’enfant ou réentrée de branche à branche…) ou tromper (faux positif en cas de cardiopathie sévère, de préexcitation, de bloqueur du canal sodique…).


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre