Alternance électrique de l’onde T

Variation d’amplitude et/ou de morphologie de l’onde T tous les deux complexes alors que l’axe des complexes QRS et la fréquence restent stables. Ce signe traduit l’hétérogénéité de la repolarisation et la vulnérabilité aux arythmies ventriculaires et en particulier une fibrillation ventriculaire [1][2].

  • Cette variation est modeste (ex. 1 mm ou 0,1 mV) et, sauf exception, non détectable au repos.
  • Elle parfois triviale au cours d’un infarctus ST+ ou une hypokaliémie, mais souvent méconnue, elle n’est pas identifiée…
  • Elle est parfois recherchée chez certains patients à l’aide d’un matériel informatique spécifique au cours d’un pacing atrial, un ECG d’effort ou un HolterECG pour évaluer le risque de mort subite [3] ou étayer l’hypothèse d’un syndrome du QT long.

Sa positivité chez les patients à risque (post infarctus, cardiomyopathie…), au coté d’autre marqueur comme l’inductibilité d’une TV/FV, la dispersion augmentée du QT ou une repolarisation précoce atypique, permettrait une meilleure sélection des indications de défibrillateur [4][5].

 

Vidéo YouTube (10 min) : un cas qui se complique de fibrillation ventriculaire : Malaise, douleur, rémission… récidive chez un homme de 75 ans.

Cas clinique (enfant 3 ans) [6]

Références complètes réservées aux abonnés


La suite est réservée aux membres et stagiaires du site.
Connexion

| Devenir membre | Devenir stagiaire