Dissociation atrio-ventriculaire

Coexistence d’un rythme atrial et d’un rythme ventriculaire sans relation.

L’exemple type de DAV est un bloc AV du 3ème degré définie par la coexistence sans relation d’une activité atriale et d’un rythme d’échappement ventriculaire (oud’un rythme électro-entraîné). Le diagnostic ne peut être retenu qu’en présence d’une fréquence atriale peu rapide (< 130/mn) et d’une fréquence ventitriculaire lente (ex. < 45/mn). Si le bloc AV est incomplet, on observe une DAV intermittente avec des complexes conduits et/ou descomplexes de fusion ou des battements decapture.

Un autre exemple typique est la DAV que l’on observe parfois au cours d’une tachycardie ventriculaire. Dans ce cas, les complexes de fusion et/ou les battements de capture possèdent une forte valeur prédictive positive en faveur du diagnostic de TV, mais une faible valeur prédictive négative (la DAV est rare).