Rythme idioventriculaire accéléré (RIVA)

Rythme accéléré qui naît dans les voies de conduction du myocarde ventriculaire et en particulier le réseau de Purkinje (cf. Hyperautomatisme).

Les RIVA apparaissent habituellement à la phase aiguë d’un infarctus du myocarde, souvent en phase de reperfusion ou au décours d’une ressuscitation, plus rarement au cours d’une intoxication digitalique.

Cf. 100 ECG indipensables

Signes ECG principaux

–  Rythme ventriculaire soutenu (≥ 30 secondes) ou prolongé (> 1 heure), de fréquence plus rapide (ex. 50-120/mn) que lors d’un rythme ventriculaire d’échappement (≤ 40/mn). Son apparition et sa disparition sont graduelles.

–  Les complexes QRS sont larges, réguliers et de type ectopique (différent d’une aberration).

–  Le rythme atrial est souvent masqué

Variantes et pièges

– RIVA alternant avec un rythme sinusal (compétition entre deux rythmes). Dans ce cas, une dissociation atrio-ventriculaire est fréquente avec de nombreuses captures sinusales.

– Pathologie associée : infarctus en phase de reperfusion, intoxication digitalique (ou autre)

– Cœur sain.

Diagnostics différentiels

– Rythme électro-entrainé par un pacemaker bipolaire (peu visible).

–  Tachycardie ventriculaire lente (120-130/mn).

Les RIVA qui surviennent précocement au décours d’un infarctus témoignent d’une reperfusion effective . Bien tolérés, les RIVA cèdent de façon spontanée et ne nécessitent en général aucun traitement.

————

Riera AR, Barros RB, de Sousa FD, Baranchuk A. Accelerated idioventricular rhythm: history and chronology of the main discoveries. Indian Pacing Electrophysiol J. 2010;10(1):40-8.

Terkelsen CJ, Sorensen JT, Kaltoft AK, et al. Prevalence and significance of accelerated idioventricular rhythm in patients with ST-elevation myocardial infarction treated with primary percutaneous coronary intervention. Am J Cardiol 2009;104:1641–6.

Khan A, Nadeem S, Kokane H, et al. Is accelerated idioventricular rhythm a good marker for reperfusion after streptokinase? Indian Heart J. 2016; 68(3):302-5.

RIVA et Infarctus

Les RIVA peuvent masquer les signes ECG d’ischémie aiguë. Bien tolérés, ils disparaissent de façon spontanée et ne nécessitent en général aucun traitement.

Signes ECG principaux

·      Rythme ventriculaire à une fréquence comprise entre 50 et 120/min (fig. 54) de durée brève souvent soutenue (≥ 30 s) voire prolongée (> 1 h).

·      Les complexes QRS sont larges, plutôt réguliers et de morphologie ectopique

·      Des anomalies de repolarisation évocatrices d’une ischémie aiguë sont généralement visibles dans le territoire de l’artère coronaire occluse/reperfusée)

·      Si le RIVA alterne avec un rythme sinusal (compétition entre deux rythmes), une dissociation atrioventriculaire est fréquente avec captures sinusales.

Diagnostics différentiels

·      Tachycardie ventriculaire lente (120-130/min) par automatisme anormal des myocytes contractiles.

·      Rythme ventriculaire d’échappement (≤ 50/min) en raison d’un bloc AV complet.

·      Rythme idiojonctionnel accéléré (hyperautomatisme jonctionnel à QRS fins).

·      Rythme électro-entrainé par un pacemaker bipolaire (peu visible).

 

[1] Khan A, Nadeem S, Kokane H, et al. Is accelerated idioventricular rhythm a good marker for reperfusion after streptokinase? Indian Heart J. 2016;68(3):302-5.
[2] Riera AR, Barros RB, de Sousa FD, Baranchuk A. Accelerated idioventricular rhythm: history and chronology of the main discoveries. Indian Pacing Electrophysiol J. 2010;10(1):40-8. (téléchargeable)

 

Blog de SW Smith : ici

Blog de K Wang (audio anglais avec dromogramme) : ici