Extrasystoles ventriculaires bénignes

Extrasystoles ventriculaires associées à un risque nul ou faible d’arythmie ventriculaire fatale.

L’ECG permet d’évoquer leur caractère bénin en présence d’ESV monomorphes, à couplage fixe et long, non répétitives et disparaissant à l’effort et un cœur électrique apparemment sain. Ces caractéristiques s’opposent point par point aux ESV malignes.

L’aspect d’ESV à retard gauche-axe droit (environ 120°) ou vertical évoque une origine infundibulaire (cf. Extrasystole infundibulaire). L’aspect d’ESV plutôt fines (≤ 0,12 sec) et amples avec retard droit-axe hypergauche évoque une origine fasciculaire (cf. Extrasystole fasciculaire). Ces aspects sont bénins.

C’est souvent seulement la négativité des explorations complémentaires (Holter-ECG, épreuve d’effort, imagerie voire parfois recherche de potentiels tardifs) qui permet de conclure à leur bénignité.

Le traitement antiarythmique est exceptionnel, afin d’éviter les effets pro-arythmiques de certains antiarythmiques, sauf si les ESV sont très symptomatiques.