Extrasystole ventriculaire : évaluation

L’évaluation initiale du pronostic des extrasystoles ventriculaires (ESV) est centrée principalement sur la recherche d’une cardiopathie structurelle ou une anomalie de l’électrogénèse [1] : examen clinique (symptômes, terrain personnel et familial, syncope, relation avec l’effort…); ECG (typologie et couplage des ESV, anomalie de l’électrogénèse, intervalle Q-T, cardiopathie structurelle…) ; biologie (potassium au minimum, davantage selon clinique et terrain).

Le bilan cardiologique initial n’est entrepris qu’en cas de symptômes, ESV fréquentes (≥ 250-500/24 h), anomalie de l’électrogénèse ou en cas de suspicion de pathologie structurelle, en particulier ischémie coronaire ou cardiomyopathie[2] .

  • Échocardiographie (hypertrophie, analyse de la cinétique régionale, fraction d’éjection VG, valvulopathies, cavités droites, pression systolique dans l’artère pulmonaire…)
  • ECG Holter de longue durée (fréquence et couplage des ESV ou salves de TV, comportement cathécolergique…).
  • Épreuve d’effort pour rechercher des arguments en faveur d’une ischémie coronaire, une TV cathécolergique ou une cardiomyopathie arythmogène du VD

Le bilan cardiologique ultérieur varie selon l’origine des ESV, guidée par l’ECG et le bilan cardiologique initial.

  • En présence d’ESV avec retard gauche (originaire du VD) ou dans le bilan d’une cardiomyopathie dilatée : scintigraphie myocardique, coroscanner, IRM cardiaque avec gadolinium voire coronarographie à la recherche d’une cardiopathie ischémique ou cicatrice de myocardite…
  • En présence d’ESV avec retard droit (originaire du VG) ou anomalie du ventricule droit suggéré par l’ECG ou révélé par l’échocardiographie : IRM cardiaque, mais surtout scintigraphie ± angiographie VD à la recherche d’une dysplasie arythmogène du VD (parfois recherche des potentiels tardifs ventriculaires).

Au terme du bilan, on pourra distinguer les extrasystoles ventriculaires bénignes des extrasystoles ventriculaires malignes et mieux apprécier le risque de survenue d’une arythmie ventriculaire.

[1] Pedersen CT, Kay GN, Kalman J, et al. EHRA/HRS/APHRS expert consensus on ventricular arrhythmias. Europace. 2014 Sep;16(9):1257-83. (téléchargeable)

[2] Extramiana JFC : Conférence on line