Fibrillation ventriculaire. FV

Activité électrique anarchique du myocarde ventriculaire. La désynchronisation totale qui en résulte est responsable d’un arrêt circulatoire (asystolie) qui s’accompagne en une dizaine de secondes d’un état de mort apparente. La mort est inéluctable en l’absence de défibrillation immédiate (cf. Cardioversion/défibrillation, Défibrillateur, Choc électrique).

Les étiologies :

Sur l’ECG, on observe des ondulations anarchiques, d’amplitude et de fréquence variables, rapides au début, qui se raréfient et disparaissent jusqu’à un tracé plat.

Ce trouble du rythme fatal complique généralement une extrasystolie maligne ou une tachycardie ventriculaire, au cours d’un événement cardiologique aigu (infarctus, myocardite…) ou une cardiopathie préexistante structurelle (insuffisance coronaire, cardiomyopathie, DVDA…) ou non (syndrome du QT long, syndrome de Brugada, syndrome du QT court, FV idiopathique).

L’ECG (de repos ou ambulatoire, d’effort ou haute résolution) permet de détecter le substrat arythmogène d’un certain nombre de sujets à risque dépisté par l’interrogatoire et l’examen clinique (Cf. ECG du sportif). L’échocardiographie vient compléter l’enquête, mais peut en rater certains (ex. dans l’épicarde), aussi des tests plus complexes peuvent être proposées (IRM, scintigraphie au gadolinium).

Une FV peut démarrer :

Diagnostic différentiel : TV polymorphe

 

Lire aussi : Dr. Smith’s ECG Blog

« Sous-décalage diffus de ST avec ST+ en VR révélé par une FV chez un H de 54 ans ».

et une video avec traitement de la FV ! A Perfect Resuscitation Saves a Patient with Refractory Ventricular Fibrillation

 

Autres tracés rares de FV (abonnés)