Commotio cordis

Arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire en rapport avec une commotion cardiaque (sans contusion).

Il résulte d’un traumatisme à haute énergie, non pénétrant, délivré dans la région para sternale gauche à un instant précis de la repolarisation.

Dans la moitié des cas, il s’agit d’adultes jeunes (11 à 20 ans) et sportifs. Des sports comme le baseball, le hockey, le softball ou des arts martiaux sont fréquemment mis en cause, mais d’autres mécanismes peuvent être responsable (coup de coude, tête, épaule…). C’est un diagnostic d’élimination. [1]

L’impact doit être délivré entre 10 et 30 ms avant le sommet de l’onde T. Le couplage électromécanique active localement un canal potassique repolarisant qui provoque une dépolarisation ventriculaire prématurée qui se propage durant la période vulnérable des autres myocytes et se transforme en fibrillation.

—————

[1] Maron BJ et Estes NAM III. Commotio cordis. N Engl J Med 2010; 362:917-27.