Extrasystole fasciculaire

Extrasystole ventriculaire originaire d’une hémibranche du faisceau de His (plus souvent la gauche). Il n’y a pas de cardiopathie sous-jacente identifiable. Elles sont dues à un hyperautomatisme et sont considérées comme bénignes.

Elles sont rares et reconnues à une morphologie caractéristique :

– plutôt fines (110-130 msec) car utilisent les voies de conduction rapide pour se propager

– monomorphes et plutôt amples

– avec un axe hypergauche (ouplus rarement axe hyperdroit selon l’hémibranche gauche de départ) associée à un retard droit (car la branche droite est dépolarisée après la gauche).

Elles peuvent s’organiser en tachycardie fasciculaire à début et fin brusques. Elles sont sensibles au vérapamil (cf. Inhibiteur calcique) et pas ou peu aux autres antiarythmiques.