Cardiomyopathie rythmique

Altération de la fonction ventriculaire gauche secondaire en général à une tachycardie chronique, réversible après normalisation de la fréquence cardiaque (tachycardiomyopathie). [1]

  • La fibrillation atriale est la principale l’étiologie, mais toutes les tachycardies supraventriculaires chroniques peuvent être en cause.
  • L’insuffisance cardiaque est d’autant plus symptomatique qu’il existe une cardiopathie sous-jacente.
  • Les délais séparant le début de la tachycardie, l’installation de l’insuffisance cardiaque et les manifestations cliniques sont variables et peuvent aller de quelques semaines à vingt ans.

Des extrasystoles ventriculaires ou des extrasystoles atriales ou en grand nombre (> 15% du tracé) peuvent aussi altérer sévèrement la fonction systolique, de façon réversible.[1] De façon plus exceptionnelle, un dysfonctionnement du pacemaker ou un bloc de branche gauche ont été rapporté comme une cause de dysfonction systolique.

[1] Gallagher JJ. Tachycardia and cardiomyopathy: the chicken – egg dilemma revisited. J Am Coll Cardiol 1985; 6:1172-3. (téléchargeable)

[2] Gopinathannair R, Etheridge SP, Marchlinski FE, et al. Arrhythmia-Induced Cardiomyopathies: Mechanisms, Recognition, and Management. J Am Coll Cardiol. 2015;66(15):1714–1728. (téléchargeable)