Diabete et ECG

Le diabète est un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire.

Faire un électrocardiogramme (ECG) à un patient diabétique est important pour plusieurs raisons [1] :

1. **Évaluation des risques cardiovasculaires** : Les personnes diabétiques ont un risque accru de développer des problèmes cardiovasculaires tels que les maladies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les troubles du rythme cardiaque. L’ECG peut aider à évaluer ces risques en détectant des anomalies cardiaques telles que des signes d’ischémie (manque d’apport sanguin au muscle cardiaque) ou des arythmies.

2. **Détection des complications cardiaques liées au diabète** : Le diabète peut endommager les nerfs qui contrôlent le cœur, ainsi que les vaisseaux sanguins. Cela peut conduire à des complications cardiaques telles que la cardiomyopathie diabétique (affaiblissement du muscle cardiaque) ou la neuropathie autonome cardiaque (dysfonctionnement du système nerveux autonome qui contrôle le rythme cardiaque). L’ECG peut aider à détecter ces complications. D’autres tests sont parfois nécessaires, à la discrétion du cardiologue.

3. **Surveillance des effets des médicaments** : Les patients diabétiques peuvent prendre des médicaments pour contrôler leur glycémie ainsi que pour traiter les problèmes cardiovasculaires associés. L’ECG peut être utilisé pour surveiller l’efficacité de ces médicaments et détecter tout effet indésirable sur le cœur.

4. **Évaluation préopératoire** : Si un patient diabétique doit subir une intervention chirurgicale, notamment une chirurgie cardiaque, un ECG peut être réalisé dans le cadre de l’évaluation préopératoire pour s’assurer que le cœur fonctionne correctement et qu’il est sûr de procéder à l’intervention.

En résumé, faire un ECG à un patient diabétique fait partie intégrante de la gestion globale de sa santé, permettant de détecter précocement les problèmes cardiaques et de prendre des mesures pour les traiter et les prévenir.

 

Vous pouvez écouter et voir la présentation sur ce thème, au cours d’un Webinaire enregistré par santé Académie

 

Recommandations HAS : Diabète de type 1 et diabète de type 2 

ECG de repos

 DT2, DT1adulte
 Bilan initial
 Suivi : 1 fois par an

Cardiologue

 ECG de repos, si non fait par le médecin généraliste
 Bilan à l’effort pour évaluer l’aptitude à l’activité sportive, en fonction
des risques estimés
 Bilan cardiologique pour le diagnostic de complications
Le recours au cardiologue ne doit pas être systématique

Le dépistage de l’ischémie myocardique silencieuse par les tests fonctionnels ne doit pas être systématique

 


Détection des complications cardiovasculaires [2] :

Le diabète peut entraîner des complications micro et macro-vasculaires, y compris la cardiopathie ischémique1. L’ischémie myocardique peut être asymptomatique chez le patient diabétique1. Un ECG peut aider à détecter ces problèmes tôt.
Surveillance régulière : La Haute Autorité de Santé recommande la réalisation d’un ECG au moment du diagnostic de diabète, puis une fois par an1. Cela permet de surveiller l’évolution de la santé cardiovasculaire du patient.
Évaluation du risque cardiovasculaire : Un ECG peut aider à évaluer le risque cardiovasculaire, en particulier chez les patients diabétiques qui ont un risque cardiovasculaire élevé1.
Il est important de noter que bien que l’ECG soit un outil utile, il n’y a pas de données démontrant l’intérêt du dépistage de l’ischémie myocardique silencieuse par ECG chez les diabétiques de type 21. Par conséquent, l’ECG doit être utilisé en conjonction avec d’autres examens et évaluations pour une prise en charge complète du diabète.

You need to be logged in to view the rest of the content. SVP . Pas encore abonné ? Devenir membre