Amylose cardiaque

Infiltration pariétale du cœur par des dépôts amyloïdes. Cette infiltration peut affecter toutes les propriétés électriques et contractiles du muscle cardiaque.

Sur l’ECG, on peut observer des signes non spécifiques, souvent en discordance avec l’échographie cardiaque qui montre une hypertrophie ventriculaire très importante  (HV  biventriculaire avec atteinte possible valves, lame d’épanchement péricardique, thrombus…):

  • microvoltage (50% des cas)
  • troubles du rythme SV (FA, flutter…) ou dysfonction sinusale (petites ondes P et bloc sino-auriculaire)
  • bloc AV ou bloc intraventriculaire (BBG) : pose fréquente de pacemaker
  • rabotage des ondes R de V1 à V4 (50% des cas), ondes q de pseudo-nécrose, ou au contraire parfois de signes d’hypertrophie/dilatation atriale ou ventriculaire
  • troubles secondaires de la repolarisation
  • et plus rarement arythmie ventriculaire et TV…

 

Réseau Amylose CHU Mondor – Paris

 

L’amylose cardiaque à transthyrétine sauvage (réservé aux abonnés)


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre