Indice d’HVG : 3. Cornell

Indice d’hypertrophie ventriculaire le plus utilisé dans les pays anglo-saxons pour le diagnostic d’hypertrophie VG. Il explore la masse musculaire dans les plans frontal et précordial (RVL + SV3).

Cet indice est positif lorsqu’il est > 20 mm chez la femme ou 28 mm chez l’homme, voire 24 mm chez l’homme hypertendu blanc [2]. Il est bien corrélé à la masse ventriculaire gauche mesurée en échocardiographie [1,2], en particulier en cas d’HTA (bonne spécificité).

Il est intéressant lorsque l’indice de Sokolow est faussement négatif, en particulier chez l’hypertendu et l’obèse [3,5], mais le Cornell perd de sa sensibilité avec l’âge ou dans l’ethnie africaine ; des valeurs plus basses comme RVL + SV3 > 20 mm (femme) ou > 24 mm (homme) ou RVL + SV3 > 19 mm (femme) ou > 23 mm (homme) sont plus sensibles (Rodrigues] mais génèrent davantage de faux positifs (chez les hommes jeunes (Vidéo formation sur les faux positifs ici 10 min).

  • Sa sensibilité est insuffisante isolément (nombreuses HVG non diagnostiquées). Il serait moins sensible que l’indice de Pequero (positif si SDeepest + SV4 ≥ 23 (femme) ou 28 mm (homme) mais sa spécificité serait égale (> 90%) [9]. Il est donc nécessaire d’utiliser d’autres indices, soit dans le plan frontal, soit dans les deux plans pour ne pas méconnaître une HVG sur la simple constatation que l’indice de Cornell est normal (cf. Indices d’hypertrophie VG).
  • Sa spécificité est insuffisante, car il peut être faussement positif chez le sujet jeune avec des QRS hypervoltés. Il faut alors vérifier que l’onde R en VL est au moins > 5 mm ou qu’il existe d’autres indices d’HVG pour envisager une HVG. Il peut être faussement positif également en cas de bloc fasciculaire antérieur gauche (cf. Hypertrophie VG et BFAG).

Il n’est pas utilisable en présence d’un bloc de branche gauche (à un moindre degré hémibloc ou bloc incomplet gauche) ou d’une séquelle de nécrose dans le territoire qu’il explore (cf. HVG et bloc de branche).

Le « produit de Cornell » est parfois utilisé pour renforcer la performance diagnostique de l’ECG [4]. Il est positif chez l’homme lorsque (SV3+ RVL) x durée du QRS (ex. en DII) ≥ 2440 mm.ms; chez la femme lorsque (SV3+ RVL+ 8 mV) x durée du QRS ≥ 2440 mm.ms. Il est corrélé au risque d’AVC dans la population générale, qu’il y ait HTA ou non. Sa régression s’accompagne d’une réduction du risque de morbimortalité lié à l’HTA. Il est aussi corrélé à une dysfonction diastolique du VG [8].

L’indice de Cornell est peut être le meilleur moyen de reconnaitre une HVG concentrique [10].

 

Références réservées aux abonnés


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre