Pneumothorax

Présence d’air dans l’espace pleural, soit au travers d’une brèche dans la plèvre viscérale, soit au travers d’une brèche dans la plèvre pariétale (traumatisme). L’entrée d’air via la plèvre viscérale résulte de la rupture d’alvéoles périphériques, de blebs, ou de bulles d’emphysème ou (rare) d’un processus nécrosant du parenchyme pulmonaire.

– L’ECG est pas ou peu modifié (microvoltage latéralisé) dans la grande majorité des pneumothorax modérés et bien tolérés 

– Un signe de gravité (pneumothorax compressif) est évocateur : une alternance électrique des complexes QRS : les QRS changent de polarité au cours du cycle respiratoire. Les signes associés sont une tachycardie et un microvoltage 

– Un signe est particulièrement trompeur : un sus-décalage de ST avec un aspect d’infarctus ST+ en rapport avec la compression directe de l’artère coronaire par le pneumothorax (territoire inférieur). Voir ici exemple et biblio.

Abdelghany M, Chaudhary A, Liu K. Chest Pain in an 18-Year-Old Man. Circulation. 2017 Aug 1;136(5):502-504