Hypertrophie VG (HVG) 5. BFAG

Un bloc fasciculaire antérieur gauche (BFAG) interfère avec le diagnostic d’hypertrophie ventriculaire gauche. La déviation axiale gauche augmente l’amplitude des ondes RDI-VL, SDIII et SV3-4 (ce qui simule l’HVG) et diminue l’amplitude des ondes R en précordiales gauches (ce qui masque l’HVG).

Néanmoins BFAG et HVG sont fréquemment associés et tout BFAG doit faire rechercher une HVG

Signes ECG qui permettent d’évoquer une HVG [1] :

  • L’indice de Bozzi (1975) : SV1(2) + (R+S)V6 > 25 mm ou SV1+ (R+S)V5 > 25 mm [3][5]
  • L’indice de Gertsch (1988) : [SDIII + (R + S) max. en précordiale] > 30 mm (homme) ou 28 mm (femme) [2]
  • L’indice Sokolow (validé en 2013) :  aVL > 11 mm a une bonne sensibilité > 60% et se mesure facilement [4]
  • L’indice de Cornell : amplitude de R en VL + onde S en V3 > 28 mm chez l’homme ou > 20 mm chez la femme (en particulier si onde R > 16 mm en VL) a une bonne sensibilité (45-68%) et spécificité (67-81%) [4]

Attention : des QRS de durée ≥ 120 ms sont fréquents en cas d’HVG + BFAG et ne doivent pas égarer vers le diagnostic par excès de BBG (qui se reconnait à ses ondes R crochetées au sommet en dérivations précordiales gauches).

 

Références réservées aux abonnés


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre