Strain pattern 

Terme anglais (strain : « contrainte ») qui correspond à un aspect particulier du segment ST évocateur d’une surcharge ventriculaire. Il s’agit d’un trouble secondaire de la repolarisation.

Sur l’ECG, il existe un sous-décalage de ST en dérivations où l’onde R est proéminente, descendant et convexe vers le haut, à partir d’un point J généralement peu abaissé et suivi, par une onde T inversée soit exclusivement négative, soit négative mais diphasique et qui se redresse rapidement dans sa partie terminale pour retourner à la ligne de base ou devenir brièvement positive (« overshoot »). [1]

Le strain s’observe généralement dans les dérivations où l’amplitude de l’onde R permet d’évoquer le diagnostic d’hypertrophie ventriculaire (gauche ou droite). Il augmente alors la spécificité de l’ECG (cf. Score de Romhilt-Estes). Mais, il peut s’observer aussi sans qu’un indice d’hypertrophie ventriculaire soit positif. Il augmente alors la sensibilité de l’ECG pour le diagnostic d’hypertrophie ventriculaire [2].

Le strain est aussi un signe de sévérité de l’hypertrophie, de mauvais pronostic [2, 3, 4]

[1] Wang K (2003)

[2] Hancock EW (2009)

[3] Shah AS, Chin CW, Vassiliou V, et al. Left ventricular hypertrophy with strain and aortic stenosis. Circulation. 2014;130(18):1607-16.

[4] Greve AM, Boman K, Gohlke-Baerwolf C, et al. Clinical implications of electrocardiographic left ventricular strain and hypertrophy in asymptomatic patients with aortic stenosis: the Simvastatin and Ezetimibe in Aortic Stenosis study. Circulation. 2012;125(2):346-53 (téléchargeable)