Score de Romhilt-Estes

Score publié en 1968 par les auteurs du même nom qui prédit l’existence d’une hypertrophie VG lorsqu’il totalise au moins 4 points [1]:

– Déflexion d’amplitude excessive (onde R ou S dans les dérivations frontales ≥ 20 mm ou onde S en V1-V2 ≥ 30 mm ou onde R en V5-V6 ≥ 30 mm) : 3 points

Surcharge ventriculaire (segment ST-T orienté dans la direction opposée au vecteur principal du QRS ou strain pattern) : 3 points

– Hypertrophie atriale gauche (négativité terminale de l’onde P en V1 ≥ 1 mm et durée ≥ 0,04 s) : 3 points.

– Déviation axiale gauche des QRS (ÂQRS < -30°) : 2 points

– Complexes QRS élargis (durée ≥ 0,09 s) : 1 point

– Déflexion intrinsécoïde retardée (≥ 0,05 sec en V5-6) : 1 point

HVG probable : 4 points  

HVG certaine : 5 points et plus [2] 

Ce score possède une meilleure spécificité que les indices d’hypertrophie ventriculaire pris séparément (cf. Indice de Sokolow-LyonIndice de Cornell et Indice de Gubner) pour la prédiction d’une hypertrophie VG [2]

[1] Romhilt DW, Estes EH Jr. A point-score system for the ECG diagnosis of left ventricular hypertrophy. Am Heart J 1968; 75:752-8

[2] Pewsner D et al. Accuracy of electrocardiography in diagnosis of left ventricular hypertrophy in arterial hypertension: systematic review. BMJ 2007; 335(7622):711.