Dissociation atrio-jonctionnelle

Coexistence d’un rythme atrial et d’un rythme jonctionnel sans relation.

L’exemple type est la coexistence sans relation d’une bradycardie sinusale et d’un rythme d’échappement jonctionnel. On parle aussi de wandering pacemaker. Cette DAJ est bénigne.

Il peut aussi s’agir d’un bloc AV complet haut situé (intranodal) et d’un rythme d’échappement jonctionnel.

Une DAJ est possible – mais néanmoins exceptionnelle – au cours d’une tachycardie jonctionnelle.Par exemple, au cours d’une tachycardie par réentrée nodale avec bloc nodo-auriculaire rétrograde ; de plus, les QRS peuvent être larges en cas de bloc de branche ou aberration.