Alternance électrique des QRS

Variation d’amplitude et/ou de morphologie des complexes QRS alors que la fréquence cardiaque reste stable [1].

En cas de tachycardie sinusale, les mécanismes sont :

  • un mouvement pendulaire du cœur dans un épanchement péricardique (“swinging heart syndrome”) ; dans ce cas l’alternance électrique porte sur tout le complexe P-QRS-T une fois sur deux, indépendamment du cycle respiratoire. Il s’observe dans les tamponnades cardiaques [2][5]. See video “A swinging heart
  • des mouvements importants de la cage thoracique (hyperpnée ou pneumothorax suffocant) ; dans ce cas l’alternance électrique est progressive et ne porte que sur le seul complexe QRS en fonction du cycle respiratoire.
  • une préexcitation alterne, une aberration variable, un bigéminisme ventriculaire (pseudo alternance électrique) [3].

En cas de tachycardie non sinusale (pseudo alternance électrique)

  • TSV. L’alternance est secondaire à une aberration de conduction fréquence-dépendant, sans relation évidente avec le mécanisme de l’arythmie [4][6]. Il semble néanmoins que l’alternance soit plus fréquente en cas de tachycardie AV par réentrée orthodromique qu’en cas de tachycardie par réentrée intranodale [4].
  • TV : un changement périodique de l’axe des QRS au cours d’une tachycardie ventriculaire bidirectionnelle ou des torsades de pointes.

 


La suite est réservée aux membres et stagiaires du site.
Connexion

| Devenir membre | Devenir stagiaire