Artéfacts, parasites

Anomalies qui s’ajoutent sur le tracé ECG, mais ne proviennent pas du cœur [1][2][3][5] .

Elles sont secondaires à des trémulations musculaires (6-10 déflexions/cm), des influx de neuro-stimulateur (3 déflexions/cm à une amplitude d’environ 0,5 mV), des contractions du diaphragme (phénomène de Dietz) [2], des artéfacts de réseau électrique à 50 Hz ou 60 Hz aux USA (2 déflexions/mim), des mouvements de câble ou une mauvaise fixation d’électrodes (voir Blog de S. Smith, une rareté) ou, plus rarement, le bondissement du coeur ou l’hyperpulsatilité artérielle qui provoque des artéfacts [electromechanical association (EMA) artifact] à l’endroit où les électrodes sont placées [6].

Les artéfacts gênent la lecture de l’ECG et peuvent orienter à tort vers une fibrillation atriale.

Comment réduire les artéfacts ?

  • en rasant des poils trop nombreux,
  • en nettoyant une peau trop grasse ou trop sèche à l’alcool dénaturé avant d’appliquer l’électrode,
  • en changeant les électrodes défaillantes (date de péremption ?),
  • en vérifiant la mise à la terre,
  • en appliquant un filtre pass-bas < 150 Hz (cf. ECG normal) : 60, 35 voire 20 Hz
  • en stoppant un neuro-stimulateur
  • et en alignant les fils dans l’axe des dérivations (éviter les chevauchements des fils).

Attention. Un filtre pass-bas < 150 Hz réduit de 10-15% les amplitudes de QRS (cf. Filtre)

 

D’autres méthodes consistent à disposer autrement les électrodes des membres :

  • sur le torse et l’abdomen ou à la racine des membres (dérivations de Lund : électrodes supérieures sur les deltoïdes en regard de la tête humérale, électrodes inférieures sur le grand trochanter) [1]. Ces techniques, en rapprochant du coeur les électrodes, amplifient les QRS dans les dérivations inférieures et réduisent leur taille dans les dérivations latérales  et donc modifient l’axe du coeur, et l’interprétation des ondes Q.
  • à hauteur du coeur pour les bras et sur le bas abdomen pour les jambes [4]. Cette méthode (voir ci-dessous) semble fiable et sans conséquences sur l’ECG (tant que les électrodes des MS restent sur les MS, cela n’a pas d’influence selon Wilson [4].

 

Les électrodes du bras (A et B) sont placées à mi-bras, sur la face latérale du biceps, immédiatement en dessous de la ligne horizontale V4. Les électrodes abdominales (C et D) placées à 7,6 cm (∼3 pouces) sous la ligne horizontale ombilicale et à 5 cm (∼2 pouces) de chaque côté de la ligne verticale ombilicale. La distance entre ces deux électrodes doit être de 10 cm.


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre