Microvoltage

Réduction de l’amplitude du complexe P-QRS-T ≤ 5 mm en dérivations frontales et ≤ 10 mm en précordiales.

Un microvoltage diffus traduit la difficulté à enregistrer les potentiels électriques du fait d’une diminution de la conductance électrique depuis le myocarde jusqu’aux électrodes d’enregistrement lié à :

  • une cause cardiaque : fibrose, inflammation (myocardite), nécrose (séquelle d’infarctus), maladie de surcharge (comme une amylose) ou péricardiaque (épanchement péricardique)
  • une cause extracardiaque : emphysème, obésité, anasarque cutané (coeur, foie, rein…). Une hypovolémie peut également en être la cause [1].

Le microvoltage limité aux dérivations frontales partage les mêmes étiologies qu’un microvoltage diffus [2]. Il peut aussi traduire l’existence d’une cardiopathie dilatée en cas de fort ratio d’amplitudes de QRS en plan transverse / QRS en plan frontal [3][4] ou un infarctus aigu ou séquelle de nécrose apicale où il traduit la perte des vecteurs électriques dirigés dans le plan frontal.

 

Attention. Un microvoltage peut gêner l’identification d’un infarctus en phase aiguë. En effet, la déviation du segment ST est tributaire de l’amplitude du QRS. Si le QRS est peu volté, le sous- ou le sus-décalage du segment ST peut être masqué (territoire inférieur DIII ou latéral (VL).

 

Un microvoltage limité aux dérivations précordiales gauches peut traduire un infarctus latéral ou un volumineux épanchement pleural ou un pneumothorax gauche.


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre