Point J

Point défini par l’intersection entre la fin du complexe QRS (fin de la dépolarisation) et le début du segment ST (début de la repolarisation).

  • Il est le plus souvent aligné avec le prolongement du segment PQ. C’est donc par rapport au segment PQ (ligne de base) qu’on recherche un décalage du point J. Il faut tenir compte de la repolarisation atriale qui peut être marquée dans certaines circonstances et semble décaler vers le bas et parfois vers le haut le point J (cf. Repolarisation atriale)
  • Il peut être ascensionné physiologiquement jusqu’à 4 mm chez l’homme en cas de repolarisation précoce. Ce type de repolarisation peut s’observer de façon moindre, chez la femme, en cas de repolarisation de type féminine (≤ 1 mm) [1].
  • Il peut être abaissé physiologiquement jusqu’à 0,5 mm si la polarité du QRS est positive et si le segment ST n’est pas en pente descendante [2].

 

Pathologies

Le décalage du point J est fréquent dans de nombreuses pathologies qui s’accompagnent d’un sous-décalage de ST ou d’un sus-décalage de ST.

  • Une onde J remplace le point J dans certaines conditions (cf. Repolarisation précoce, Hypothermie).
  • L’élévation du point J dans d’autres dérivations que V1-V4 (en l’absence d’onde J) serait associé à long terme à un risque élevé de mort d’origine cardiaque (fibrillation ventriculaire idiopathique), en particulier si ce sus-décalage est ≥ 1 mm (2 mm), descendant ou horizontal, ce qui contredit l’idée classique qu’une repolarisation précoce soit toujours bénigne [3].
  • L’élévation du point J dans au moins une des dérivations précordiales droites (V1 ou V2) s’observent au cours du syndrome de Brugada, mais aussi plus fréquemment au cours de fibrillation ventriculaire idiopathique lorsqu’il dépasse ≥ 0,1 mV à la fin du QRS jusqu’au segment ST précoce dans le 4e ou le 3e EIC [4].

La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre