Arythmie

Rythme différent d’un rythme sinusal régulier. On distingue les arythmies par leur(s) mécanisme(s), leur siège et leur caractère bénin ou malin.

Les mécanismes responsables sont : [1]

– la décharge d’un foyer physiologique

–> cf. Hyperautomatisme

– la décharge d’un foyer ectopique

–> cf. Automatisme anormal

– un circuit de réentrée

–> cf. Microréentrée, Macroréentrée

Le siège d’une arythmie peut être atrial (cf. Tachycardies atriales), jonctionnel (cf. Tachycardies jonctionnelles) ou ventriculaire (cf. Tachycardies ventriculaires).

Certaines arythmies sont bénignes (ex. arythmie sinusale, extrasystoles auriculaires, rythme accéléré, extrasystoles ventriculaires bénignes, bigéminisme, TV infundibulaire…), d’autres malignes (ex. extrasystoles ventriculaires malignes, torsades de pointes, TV…).

Le déclenchement d’une arythmie repose sur l’existence d’un substrat électrophysiologique, d’un facteur gâchette et de facteurs modulateurs péjoratifs (cf. Triangle de Coumel).

Pour une description rapide de tous les rythmes en video et en anglais par le célèbre Dr K. Wang, cliquer ici

—————–

[1]  Binah O (1999)