Tachycardie atriale

Ensemble des tachycardies non sinusales à point de départ oreillette droite ou gauche. On les distingue en fonction de l’activité auriculaire et du mécanisme électrophysiologique [1,2] :

Tachycardies atriales irrégulières

– fibrillation atriale, la plus fréquente 

– tachycardie atriale multifocale

Tachycardies atriales régulières

– flutter atrial isthmo-dépendant (typique ou atypique), le plus fréquent (tachycardie atriale par macroréentrée)

– flutter atrial non isthmo-dépendant (cicatriciel ou auriculaire gauche) 

– tachycardie atriale ectopique 

Le diagnostic repose davantage sur l’analyse méticuleuse de l’activité atriale que sur l’activité ventriculaire laquelle peut être trompeuse en cas de QRS larges et/ou une conduction AV variable.

Il existe un certain chevauchement entre ces entités et une conversion entre l’une et l’autre – spontanée ou sous l’action du traitement – n’est pas rare.

[1] Lévy S (2003)

[2] Rosso R, Kistler PM. (2010). Focal atrial tachycardia. Review. Heart 2010 ;96: 181-5 (téléchargeable)