Syndrome de WPW : tachycardies

Les tachycardies supraventriculaires paroxystiques qui rentrent dans le cadre d’un syndrome de WPW sont variées. Les patients souffrent habituellement de crises bénignes de tachycardies réciproques (orthodromiques 95% ou antidromiques 5%), mais peuvent aussi souffrir parfois de tachycardies atriales (25% des patients).

  • Les tachycardies jonctionnelles réciproque par réentrée orthodromique (ou tachycardie orthodromique) sont les plus fréquentes (> 90% des cas). L’influx descend par la voie nodo-hisienne normale vers les ventricules et revient à l’oreillette par le faisceau de Kent. Les QRS sont fins sauf bloc de branche préexistant ou aberration. L’onde P rétrograde est décalée du QRS situé dans le segment ST et souvent bien analysable à > 90 ms du début du QRS sur l’ECG de surface. Certains aspects permettent de distinguer une tachycardie orthodromique d’une tachycardie nodale.
  • Les tachycardies jonctionnelles réciproque par réentrée antidromique (ou tachycardie antidromique) sont beaucoup plus rares (environ 10% des cas). L’influx utilise le faisceau accessoire pour descendre vers le ventricule et remonte vers les oreillettes par la voie nodo-hisienne normale ou un autre faisceau accessoire. Les QRS sont très larges et préexcités (Super Wolff) et les onde P ne sont généralement pas visibles. Il est quasi impossible de distinguer sur un ECG per tachycardie une tachycardie antidromique d’une tachycardie ventriculaire. Néanmoins, le terrain est différent et la tolérance est meilleure. Cette tolérance est similaire à celle d’une tachycardie orthodromique, c’est à dire bonne si la durée n’est pas trop longue et en l’absence de cardiopathie sous-jacente.
  • La survenue d’une tachycardie atriale (en général fibrillation atriale ou flutter) peut être dangereuse si la période réfractaire de la voie accessoire est courte, car dans ce cas la perméabilité de la voie accessoire est grande et la réponse ventriculaire peut être extrêmement rapide. Le pronostic vital peut être exceptionnellement engagé en raison d’une conduction de tous – ou presque tous – les influx atriaux par la voie accessoire (cf. Fibrillation atriale avec préexcitation).

Vidéo YouTube. Un détail à ne pas rater.

Blog S Smith. Wide Complex Tachycardia