Préexcitation 2. Mineures ou cachées

L’importance de la préexcitation dépend du temps mis par l’influx atrial pour atteindre le ventricule par la voie accessoire par rapport au temps mis par ce même influx pour descendre simultanément dans la voie nodo-hissienne. Ce temps varie en fonction de la localisation et des propriétés physiologiques du faisceau accessoire en compétition avec la conduction nodo-hissienne (cf. Faisceaux accessoires). Ainsi, un « Kent latéral gauche » est rarement patent et donc la préexcitation minime ou invisible (« Kent caché »).

YouTube Un détail complexe à ne pas rater

Une préexcitation peut donc être patente (à défaut d’être patente). Elle peut apparaître lors d’un ralentissement (stimulation vagale spontanée ou induite) ou une accélération de la fréquence cardiaque (stimulation atriale ou épreuve d’effort). Elle peut être minime, intermittente, claudiquante (1/2)… Elle peut disparaître avec l’âge.

Il existe donc une infinité de présentations ECG chez un même malade (variabilité en fonction du temps) ou d’un malade à l’autre.

Diagnostics différentiels

– Le BIG pose parfois problème car il fait seulement disparaître l’onde Q en I-VL et latéral gauche ce qui est compatible avec une PE latérale gauche mineure ou une PE fasciculo-ventriculaire.

– L’hypertrophie ventriculaire gauche peut s’accompagner d’un empâtement initial de l’onde R dans les dérivations gauches et simuler une PE. Une authentique préexcitation peut s’associer à une HVG dans le cadre des myocardiopathies de surcharge.

– La transition précoce de R en V2 (au lieu de V3 ou V4). Si l’ascension initiale de R est ralentie, une préexcitation est envisageable.

– Un pacemaker avec stimulation bipolaire du ventricule peut simuler une PE

——————–

ECG incroyables proposés par S Smith sur son blog US (cf.)

Cold symptoms and bradycardia. What is this pre-excitation?

A large R-wave in lead V1. And why is the PR interval not short?

Chest pain in an elderly male.