Arythmie sinusale respiratoire

Rythme sinusal irrégulier lié aux modifications du tonus sympathique et parasympathique au cours du cycle respiratoire. La fréquence augmente pendant l’inspiration et diminue pendant l’expiration [1].

Sur l’ECG, l’intervalle R-R se raccourcit au cours de l’inspiration (accélération cardiaque) et s’allonge durant l’expiration (ralentissement cardiaque). Ce mécanisme physiologique pourrait faciliter les échanges gazeux et économiser de l’énergie (le cœur se ralentit quand il y a moins d’O2 à transporter).

L’arythmie sinusale s’accompagne parfois d’une bradycardie sinusale si lente que, de façon intermittente, un autre pacemaker physiologique coiffe le rythme sinusal et prend la commande du rythme. Il n’est pas rare – en particulier chez l’athlète – de voire apparaitre des complexes QRS jonctionnels (cf. Complexes d’échappement).

 

La disparition de l’arythmie respiratoire – dans le cadre d’une perte de la variabilité sinusale – est un signe de dysfonction du système neurovégétatif ou cardiaque de mauvais pronostic (troubles du rythme, AVC, infarctus, mort subite…). Les causes sont nombreuses, depuis le stress (dépression, anxiété, burn out…) jusqu’à la défaillance d’un ou plusieurs organes.

Le contrôle de sa respiration (par des exercices) a des effets positifs sur le bien être (méthode de cohérence cardiaque ou mise en résonance de la respiration et de la fréquence cardiaque : 5 secondes à l’inspire, 5 secondes à l’expire pendant 5 minutes) [2][3], en particulier pour le contrôle du stress, de l’insomnie, de l’hypertension artérielle.

Diagnostics différentiels. Dysfonction sinusale

[1] Yasuma F, Hayano J. Respiratory sinus arrhythmia: why does the heartbeat synchronize with respiratory rhythm? Chest 2004; 125(2): 683-90. Review … Respiratory sinus arrhythmia (RSA) is heart rate variability in synchrony with respiration, by which the R-R interval on an ECG is shortened during inspiration and prolonged during expiration.

[2] https://www.youtube.com/watch?v=dGJkzyKHKUE exercice de 5 minutes emprunté au Yoga : la cohérence cardiaque est le nom qui a été donné à un phénomène réflexe découvert par des chercheurs américains il y a une quinzaine d’années: il existe une boucle réflexe entre le cœur et le cerveau. Lors d’un exercice comme celui ci-dessus, il se produit entre autre une augmentation de la DHEA, l’hormone de la jeunesse, et une diminution du cortisol qui devient un neuro et cytotoxique quand il est généré en trop grande quantité. On obtient des résultats positifs pour la santé, et ce pendant 5 heures, après 5 minutes seulement de pratique de cohérence cardiaque.

[3] JP Houppe. Respiration et cardiologie : la cohérence cardiaque