Fibrillation atriale 2. ECG

Le diagnostic positif sur un ECG de dix secondes repose sur des critères majeurs (a, b, c) et mineurs (d et e). Les critères majeurs sont les plus fréquents, mais tous peuvent manquer. On note :

  • (a) une absence d’onde P sinusale
  • (b) des atriogrammes qui varient de façon anarchique en amplitude, forme et fréquence (ondes f entre 350 et 600/mn). Ils forment une ondulation de la ligne de base qui peut être relativement ample (cf. Fibrillo-flutter) ou à peine visible (dans les formes vieillies), parfois observée de façon élective en V1. Ces ondes f peuvent être confondues avec des artéfacts.
  • (c) des intervalles R-R totalement irréguliers. Cette irrégularité peut être difficile à discerner en cas de FA rapide et elle peut manquer en cas de bloc AV du 3ème degré, de tachycardie ventriculaire associée (bitachycardie) ou de stimulateur cardiaque.
  • (d) des complexes QRS rapides (100-150/mn). La tachycardie peut atteindre 200/min en cas de stimulation adrénergique intense (sepsis, hypovolémie, anémie, insuffisance cardiaque, hyperthyroïdie, hypoxie…) ou davantage en cas de préexcitation. Elle peut manquer en cas de FA chronique et/ou traitée par médicament déprimant la conduction AV. Chez les sujets âgés, la FA est souvent peu rapide, de découverte fortuite. Les formes lentes spontanées peuvent s’intégrer dans le cadre d’une maladie rythmique de l’oreillette.
  • (e) des QRS fins. Néanmoins, les QRS peuvent être larges en cas de bloc de branche lésionnel préexistant, aberration ventriculaire, préexcitation ou l’association à un rythme infra-nodal.

NB. La réponse ventriculaire d’une FA est plus lente que celle observée au cours des autres tachycardies supraventriculaires grâce au rôle freinateur du nœud AV (conduction décrémentielle, conduction cachée).

 

Diagnostics différentiels

•          des extrasystoles atriales nombreuses, une hyperexcitabilité atriale, des salves de FA < 10 secondes sur l’ECG, un bloc sino-atrial ou des ondes P peu visibles ou des artéfacts (tremblements ++)

•          d’autres TSV : flutter atrial, plus rarement tachycardie atriale ectopique, tachycardie atriale multifocale.

•          rarement : une tachycardie ventriculaire lorsque la FA est pseudo régulière à complexes QRS larges et rapides

 

Vidéos de formation ECG (P. Taboulet)

Classification tachycardies supraventriculaires

Fibrillation atriale lente < 115/mn

Fibrillation atriale rapide > 115/mn

P. Taboulet. Aspects électrocardiographiques de la fibrillation auriculaire. Ann. Fr. Med. Urgence 2012