Tachycardie par réentrée électronique

Tachycardie induite ou entretenue par un stimulateur cardiaque pacemaker-mediated tachycardia ») [1].

Physiopathologie

Les salves de tachycardies par réentrée peuvent se produire en cas de stimulateur à double chambre (DDD) : une activité atriale (ESA ou activation rétrograde post ESV) est détectée par la sonde atriale et suivie – après le délai AV programmé – d’une stimulation ventriculaire avec activation rétrograde qui se perpétue en boucle [1]. Elle cède au cours de la pose d’un aimant (Cf. Test à l’aimant figure 2) [4].

La prévention passe par une re-programmation du pacemaker avec allongement de la période réfractaire atriale post ventriculaire, aussi quand l’influx rétrograde revient dans l’oreillette, il n’est plus pris à tort pour une onde P “légitime” [1].

Diagnostic différentiel

Tachycardie atriale (ex. flutter ou TAF) qui déclenche la stimulation ventriculaire [1][2]. Dans ce cas, la pose de l’aimant objective l’activité atriale dissociée. Le retrait de l’aimant s’accompagne d’une reprise immédiate de la tachycardie. D’autres mécanismes sont possibles [3].

Références (Abonnés)
La suite est réservée aux membres et stagiaires du site.
Connexion | Devenir membre | Devenir stagiaire