Tachycardie sinusale inappropriée

Tachycardie sinusale chronique caractérisée par une réponse exagérée au stress physiologique (Inappropriate sinus tachycardia) [1][2][6]. On en rapproche les tachycardies posturales orthostatiques (postural orthostatic tachycardia). Elle appartient au groupe des tachycardies supraventriculaires [3].

Cette entité concerne le plus souvent des femmes jeunes qui en plus de ces palpitations se plaignent souvent d’asthénie importante et d’intolérance à l’effort. Ces symptômes anxiogènes conduisent à de nombreuses consultations et la réalisation d’examens complémentaires peu contributifs.

Sur l’ECG, la tachycardie (100-160/min) est quasi incessante avec des ondes P identiques ou quasi-identiques aux ondes P sinusales.

De mécanisme mal élucidé, plusieurs hypothèses physiopathologiques ont été évoquées dont l’hyperautomatisme d’un foyer sinoatrial, une hypersensibilité catécholaminergique, l’absence de réponse à la stimulation vagale ou une anomalie intrinsèque du nœud sinusal. Le pronostic est généralement bénin, même si des cas de cardiomyopathie rythmique ont été rapportés. Des cas fréquents post Covid 19 ont été rapportées [8].

Vidéo cours 3 (73 min). Anomalie de l’automatisme et tachycardies supraventriculaires

 

Références et traitement (abonnés)


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre