Tachycardie sinusale

Tachycardie initiée par la décharge rapide des impulsions du nœud sinusal.

Ce n’est pas un trouble du rythme, mais une réponse physiologique adaptée à un besoin métabolique accru (fièvre, douleur, effort, anxiété, anémie, hypovolémie, acidose, syndrome inflammatoire ou hypermétabolisme, défaillance cardiaque ou respiratoire, embolie pulmonaire, hyperthyroïdie…) ou une stimulation pharmacologique ou toxicologique (sympathomimétique ou anticholinergique).

 

ECG

  • Les ondes P sinusales précèdent et commandent la majorité des complexes QRS.
  • La fréquence dépasse 100/min, mais en général reste < 180/min chez l’adulte. La fréquence peut atteindre 230/min chez le nourrisson.
  • Le mode de début et de fin est progressif.
  • Le diagnostic peut être difficile si la fréquence sinusale est rapide et les ondes P masquées dans les ondes T ou des QRS larges.
  • Les manœuvres vagales sont inefficaces pour ralentir significativement la fréquence sinusale.

Exemples. Cocaïne, tamponnade, embolie pulmonaire

 

Diagnostics différentiels

  • Une tachycardie atriale ou une tachycardie atrioventriculaire.
  • Si la tachycardie sinusale n’est pas en rapport avec une demande métabolique élevée ou une hyperstimulation médicamenteuse ou toxique, il faut évoquer une tachycardie sinusale inappropriée.

Le traitement n’est jamais celui de la tachycardie elle-même, mais celui de la cause.

 

MeSH. Tachycardia, Sinus. Simple rapid heartbeats caused by rapid discharge of impulses from the SINOATRIAL NODE, usually between 100 and 180 beats/min in adults. It is characterized by a gradual onset and termination. Sinus tachycardia is common in infants, young children, and adults during strenuous physical activities.