Onde P

Signal électrique qui traduit sur un ECG la dépolarisation des oreillettes à l’origine de leur contraction (« atriogramme »).

  • La dépolarisation des oreillettes est généralement initiée par la dépolarisation du nœud sinusal (onde P sinusale), mais parfois celle du nœud du sinus coronaire (rythme du sinus coronaire), d’une autre partie de l’oreillette droite ou gauche (rythme ectopique para-atrial ou extrasystole atriale) ou de façon rétrograde à partir du nœud jonctionnel, du septum interventriculaire ou d’un ventricule (onde P rétrograde).
  • Les ondes P sont mieux visibles dans les dérivations DII et V1, les dérivations de Lian/Levis et une dérivation œsophagienne.
  • L’onde P est suivie par un signal électrique de basse fréquence, presque invisible (onde T atriale ou onde Ta) qui traduit la repolarisation des oreillettes (cf. Repolarisation atriale).

Voir Onde P sinusale

 

L’analyse des paramètres de l’onde P incluent la morphologie, le voltage, la durée, la force terminale en V1, l’axe dans le plan frontal, la surface, la dispersion… [6].

Voir Onde P sinusale


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre