Aberration ventriculaire (BBD ou BBG)

Anomalie de la conduction intraventriculaire responsable d’un ou plusieurs complexes QRS aberrants. Ce terme a été défini par Lewis comme une « distribution anormale de l’influx supraventriculaire au sein d’un ventricule » [1].

Ce bloc intraventriculaire peut être permanent et lésionnel ou intermittent et fonctionnel. Les aberrations fonctionnelles s’observent quand un influx supraventriculaire est :

  • prématuré et parvient dans une partie du faisceau de His encore en période réfractaire (cf. Bloc en phase 3, Phénomène d’Ashman)
  • tardif et parvient dans une des deux branches en fin de dépolarisation diastolique lente (cf. Bloc en phase 4).

Certaines aberrations sont donc dues à une accélération de la fréquence cardiaque (cas le plus fréquent), d’autres à un ralentissement (le plus rare). De façon exceptionnelle, l’aberration peut être indépendante de la fréquence [1].

Une aberration peut se traduire par toute forme de bloc de branche (incomplet, fasciculaire, complet ou non spécifique, soutenu, intermittent ou alternant).

  • en cas d’aberration liée à une accélération de la fréquence cardiaque, le bloc de branche droit est plus fréquent car la période réfractaire de la branche droite est plus longue que celle de la gauche (cf. Bloc en phase 3)
  • en cas d’aberration liée au ralentissement de la fréquence cardiaque, le bloc de branche gauche est plus fréquent (cf. Bloc en phase 4).

Le phénomène d’aberration transitoire est essentiel à connaître pour expliquer certaines anomalies de forme des QRS observées à la suite d’une extrasystole, d’un changement de fréquence (bloc de branche fréquence-dépendant) ou d’une capture et reconnaitre une tachycardie supraventriculaire d’une tachycardie ventriculaire. (cf. Phénomène d’Ahsman, Complexes QRS aberrants/ectopiques) [2][3].

Un phénomène d’aberration transitoire peut survenir à l’étage atrial, généralement après une extrasystole atriale (« phénomène de Chung ») et modifier une à deux ondes P (aberration atriale).

 

Formation YouTube : P. Taboulet

[1] GOUAUX JL, ASHMAN R. Auricular fibrillation with aberration simulating ventricular paroxysmal tachycardia. Am Heart J. 1947;34(3):366‐373.

[2] Singer DH, Ten Eick RE. Aberrancy: electrophysiologic aspects. Am J Cardiol. 1971 Oct;28(4):381-401.

[3] Wagner GS (2008),

 

 

Cours K. Wang video (english) the genesis of aberrant conduction