Bloc de branche 2. droit complet

Interruption de la conduction dans la branche droite du faisceau de His. Un bloc de branche droit (BBD) peut être secondaire à une atteinte anatomique organique (lésion) ou fonctionnelle (cf. Aberration ventriculaire). 

Les critères diagnostiques associent (Surawicz B 2009)

–  une durée des QRS ≥ 120 ms (dans au moins une dérivation quelconque)

– un retard droit en V1-V2 avec aspect rsr’, rsR’, rSR’, qR ou plus rarement RR’ avec une onde r initiale (qui reflète le septum) moins ample et large que l’onde r’ ou R’ (qui reflète le ventricule droit). Le retard à l’apparition de la déflexion intrinsécoïde en V1 (ou temps d’inscription du sommet de la dernière onde R) est > 50 ms.

– une onde S peu profonde, mais large en DI ou V6 (de durée supérieure à R ou supérieure à 40 ms chez l’adulte)

Critères associés.On note habituellement des troubles secondaires de la repolarisation de type discordant : sous-décalage du segment ST descendant à partir d’un point J non sous-décalé et une onde T inversée en V1-V2 et parfois V3.

Dans la forme habituelle (bloc droit dit de « Wilson »), l’axe des QRS est dévié à droite et l’onde R est élargie en DIII (aspect qR). En cas de déviation axiale hyperdroite ≥ 110°, le bloc droit est dit de « type rare », de signification plus équivoque (ex. Cœur vertical, Emphysème, Hypertrophie VD ou HBPG). En cas de déviation axiale gauche < 30°, il faut rechercher une Hypertrophie VG avec BBD ou un BFAG.

Les diagnostics différentiels sont un bloc incomplet droit, un bloc intraventriculaire, une hypertrophie VD, une séquelle d’infarctus basal,une préexcitation et surtout le syndrome de Brugada

Etiologies

En cas le bloc droit pur, sans aucune atypie de l’axe frontal, de la forme, de l’amplitude et de la durée des QRS (ex 120-140 ms) ni de la repolarisation, le BBD est généralement secondaire à une dégénérescence ± précoce du tissu de conduction (forme bénigne).  

En cas le bloc droit impur, le BBD peut être secondaire à une cardiopathie ischémique (cf. Insuffisance coronaire), une cardiopathie valvulaire (ex. mitrale), une cardiomyopathie primitive (ex. dysplasie du VD…), certaines cardiopathies congénitales (ex. Tétralogie de Fallot, CIA) ou un cœur pulmonaire chronique ou aiguë (ex. Hypertrophie VD, embolie pulmonaire). Dans ce cas, il est recommandé de prendre l’avis d’un cardiologue.

Références

Surawicz B, Childers R, Deal BJ, et al. AHA/ACCF/HRS Recommendations for the standardization and interpretation of the electrocardiogram: part III: intraventricular conduction disturbances…. Circulation 2009; 119(10):e235-400 (téléchargeable)

Bussink BE, et al. Right bundle branch block: prevalence, risk factors, and outcome in the general population: results from the Copenhagen City Heart Study. Eur Heart J. 2013;34(2):138-46