Effet Chatterjee

Trouble secondaire de la repolarisation qui persiste après une anomalie de dépolarisation transitoire de la branche gauche (ex. bloc de branche gauche, extrasystole(s) ou tachycardie ventriculaire à forme de retard septal droit ou retard gauche, préexcitation ou stimulateur cardiaque) [1-3].

Sur l’ECG, on observe des ondes T inversées de plusieurs millimètres dans le précordium qui disparaissaient après un temps variable selon la durée de l’anomalie initiale (de quelques battements à plusieurs mois).

Cet aspect d’ischémie sous-épicardique est trompeur et égare souvent vers une insuffisance coronaire.

 

En cas de doute avec une onde T inversée d’origine ischémique, une combinaison de (1) une onde T positive en VL, (2) une onde T positive ou isoélectrique en D1 et (3) une amplitude de l’onde T inversée précordiale maximum > l’amplitude de onde T inversée en D3 aurait une sensibilité de 92% et une spécificité de 100% en faveur d’une origine « mémoire du cœur » chez un patient électro-entrainé [3]. D’autres algorithmes semblent performants [4]

 

Cet effet « mémoire du cœur » dépendrait de la persistance prolongée du courant de sortie transitoire (Io) qui intervient au début de la dépolarisation, principalement dans les cellules épicardiques (« remodelage électronique »).

[1] Chatterjee K et al. Electrocardiographic changes subsequent to artificial ventricular depolarization. Br Heart J 1969; 31(6): 770–779. (téléchargeable)

[2] Rosenbaum MB, Blanco HH, Elizari MV et al. Electrotonic modulation of the T wave and cardiac memory. Am J Cardiol. 1982; 50(2):213-22.

[3] Shvilkin A, Ho KK, Rosen MR, Josephson ME. T-vector direction differentiates postpacing from ischemic T-wave inversion in precordial leads. Circulation. 2005; 111(8):969-74 (téléchargeable).

[4] Suran MC, Margulescu AD, Bruja R, Siliste C, Vinereanu D. Surface ECG criteria can discriminate post-septal pacing cardiac memory from ischemic T wave inversions. J Electrocardiol. 2020;58:10–17