Bloc de branche 5. masqué ou déguisé

Bloc de branche masqué

Un bloc de branche droit peut être masqué en partie par un bloc fasciculaire antérieur gauche qui dissimule l’inscription tardive de l’onde R en V1(V2-V3) [1][2].

Il faut l’évoquer en présence cas de bloc fasciculaire antérieur gauche de haut degré (axe proche de -60°, petite onde q et onde R large en DI-VL) avec complexes QRS larges ≥ 120 ms et onde S > 40 ms en DI-VL ou V5-V6 (critères majeurs pour un BBD). Il peut être démasqué par un enregistrement de V1-V2 deux espaces intercostaux plus haut. [1].

Ce bloc bifasciculaire est de mauvais pronostic et évolue souvent vers un bloc AV de haut degré.

Suite de l’ECG précédent : apparition d’un Bloc trifasciculaire

 

Bloc de branche déguisé

Bloc intraventriculaire de mauvais pronostic qui associe un aspect de bloc de branche gauche en dérivations frontales (DI-VL) et un aspect de bloc de branche droit en précordiales droites [3].

Ces blocs déguisés décrits en 1954 par JL Richman et L Wolff sont rares et résultent de pathologies dont l’association à des degrés divers oriente les vecteurs de dépolarisation vers la gauche (aspect RR’ en DI) et vers l’avant (aspect RR’ en V1) [3] .

Les pathologies généralement impliquées sont une cardiopathie ischémique, une hypertrophie ventriculaire ou une cardiomyopathie évoluée.

 

Biblio complète (free acces) sur PubMed ici

Références réservées aux abonnés


La suite est réservée aux membres et stagiaires du site.
Connexion

| Devenir membre | Devenir stagiaire