Hypertension artérielle pulmonaire

Une HTAP peut entraîner des manifestations ECG par la surcharge ventriculaire droite et/ou l’hypertrophie ventriculaire droite qu’elle entraîne [2] . Pour cela, l’HTAP doit être suffisamment ancienne et/ou sévère (cf. Communication interatriale).

L’ECG peut être normal, légèrement altéré avec déviation axiale droite, S1Q3, surcharge ventriculaire droite (« strain pattern ») dans les dérivations droites ou profondément altéré avec hypertrophie ventriculaire droite.

L’inversion isolée ± profonde des ondes T en précordiales droites peut être la seule expression électrique d’une HTAP, parfois révélatrice. Elle est liée à l’hyperpression qui règne dans les cavités droites et comprime le septum interventriculaire (cf. Embolie pulmonaire).

La présence d’un seul critère parmi  1) rSR’ ou RSr’ en V1 ; 2) R/S > 1 en V1 avec R > 0,5 mV ; 3) QRS axis > 90° est en faveur d’une HTAP. L’absence de ses trois critères et un dosage de probnp normal a une excellente valeur prédictive négative pour le diagnostic de HTAP post embolique [1] .

La corrélation entre la sévérité d’une HTAP et les signes ECG est mauvaise. Néanmoins, une onde Q en V1 serait de mauvais pronostic [3] .

[1] Henkens IR, Mouchaers KT, Vonk-Noordegraaf A, et al. Improved ECG detection of presence and severity of right ventricular pressure load validated with cardiac magnetic resonance imaging. Am J Physiol Heart Circ Physiol 2008; 294:H2150–7

[2] Hoeper MM, Bogaard HJ, Condliffe R et al. Definitions and diagnosis of pulmonary hypertension. J Am Coll Cardiol 2013; 62:D42-50.

[3] Waligóra M, Kopeć G, Jonas K, et al. Mechanism and prognostic role of qR in V(1) in patients with pulmonary arterial hypertension. J Electrocardiol. 2017;50(4):476-483

 

Vidéo YouTube (P. Taboulet) :ECG bilan de dyspnée


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre