Péricardite aiguë. 2 atypique

Les présentations atypiques de ricardite aiguë sont :

  • Les formes précoces avec ECG normal ou simple sous-décalage de PQ qui peut précéder le sus-décalage de ST, puis disparaître avant le passage dans les phases ultérieures. Il faut écarter les autres causes de sous-décalage de PR (tachycardie, rythme du sinus coronaire, infarctus atrial, repolarisation précoce].
  • Les formes liquidiennes avec épanchement péricardique (ondes T aplaties, réduction du voltage, parfois alternance électrique des QRS)
  • Les myo-péricardites. Ces dernières empruntent souvent un masque infarctoïde avec sus-décalage de ST parfois impressionnant, limité à un territoire électrique concordant et accompagné d’un miroir et/ou d’ondes Q.
  • Les formes ST-/T-. sont nombreuses, généralement associées à des atteintes sévères ou tardives [1]
  • Bloc AV, bloc de branche, allongement du QT et arythmie ventriculaire non spécifiques.

Les principaux diagnostics différentiels sont nombreux [6]:

1- Un infarctus avec élévation de STEn sa faveur, il faut rechercher :

  • ST+ plutôt convexe et limité dans un territoire concordant, prédominant en DIII sur DII-DI avec miroir en VL (infarctus inférieur) ou ST+ prédominant en VL sur DI avec miroir en DIII (infarctus latéral) [5]
  • Complexes QRS modifiés par l’ischémie, tracé rapidement évolutif.
  • Pas de PR descendant en dérivations précordiales [7].

La surveillance de l’ECG toutes les 10-15 minutes peut être déterminante (majoration du ST+, modifications du QRS avec rabotage de R et apparition d’ondes Q…). La biologie et l’échocardiographie peuvent être indispensables (une élévation modérée de la troponine est fréquente au cours des péricardites bénignes). Si ces examens ne sont pas disponibles ou si le doute persiste, il faut traiter comme un infarctus ST+ et réaliser une angiographie coronaire sans délai [3].

2- Une repolarisation précoce ou une repolarisation masculine [4]. Mais les aspects ECG sont parfois très similaires avec une péricardite aigu à son début… Un ratio d’amplitude ST/T > 0,25 en V6 est en faveur d’une péricardite [4], mais d’autres examens complémentaires, une surveillance clinique et ECG ou un test thérapeutique sont souvent nécessaires pour établir le diagnostic final.

3- un Tako tsubo

 

Vidéo YouTube : Péricardite ou infarctus ST+ ? Quiz vidéo (8 min) (P. Taboulet)

 

Blog du Dr Smith

1 – Pericarditis, or Anterior STEMI? The QRS proves it. Pericarditis, or Anterior STEMI? The QRS proves it.

2 – Une belle discussion autour du SCA « à vos risque et péril » :  24 yo woman with chest pain: Is this STEMI? Pericarditis?

3 – Une autre discussion similaire : ST Elevation and a Positive Troponin: Is it Myopericarditis or STEMI?

4 – Myocardite ou infarctus ?

A Young Woman with Chest Pressure and Subtle, Focal ST Elevation/Depression

An 8 year old with diarrhea, abdominal pain, and syncope

Diffuse ST Elevation. Diagnosis confirmed with Bedside Echo.

A man in his 30s with chest pain

 


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre