Péricardite aiguë. 1 typique

Inflammation de la séreuse qui entoure le cœur (péricarde). Cette inflammation produit une lésion sur l’épicarde au contact. Les étiologies sont nombreuses, aigües (infectieuses, auto-immune, néoplasique, post-infarctus, embolie pulmonaire, traumatique, aortique, péricardotomie, allergique…) ou chroniques (urémique, myxœdème, irradiation). L’étiologie aigüe la plus fréquente est virale ou non retrouvée (idiopathique).

L’ECG est particulièrement utile au diagnostic. En phase aiguë d’une forme typique, on note [1-2]:

  • Un sus-décalage de ST pendant plusieurs jours. Ce sus-décalage est le changement le plus sensible. Il est assez caractéristique car plutôt diffus à prédominance inféro-latérale, souvent maximum en DII et V3-V4 et minimum en V1(V2). Il est peu ample (≤ 5 mm), rapidement ascendant et concave vers le haut, et il n’y a pas de  miroir [sauf en VR où l’aspect constant est ST- et parfois V1(V2)].
  • Un sous-décalage de l’interval P-R. Il est inconstant, mais lorsqu’il est franc (ex. ≥ 0,8 mm), descendant et diffus est un signe précoce et spécifique (cf. Signe de Spodick). Il n’apparaît pas en VR (ni V1) où l’on observe au contraire un sus-décalage de PQ ≥ 0,5 mm. Il correspond à un courant de lésion atrial au contact de la péricardite. Il n’est pas spécifique car il s’observe aussi au cours d’une repolarisation précoce ou d’un infarctus ST+ (moins fréquemment en précordiales) [6].
  • Des ondes T amples et diffuses sont fréquentes, mais avec un ratio d’amplitude ST/T ≥ 0,25 en V4-V6 ce qui peut aider à éliminer les diagnostics différentiels [3].
  • Les complexes QRS ne sont habituellement pas modifiés (cf. QRS modifiés par l’ischémie).
  • Le microvoltage est absent (sauf en dérivations concernées par la nécrose).
  • L’intervalle QTc est plutôt réduit, comparé à un infarctus.

Les formes atypiques et les diagnostics différentiels sont nombreux [4, 5, 6]

 

Vidéo YouTube (P. Taboulet) : Péricardite, Myocardite, Épanchement péricardique.

Vidéo YouTube (P. Taboulet) : Quiz SCA ou péricardite?

Références

[1] Marinella MA. Electrocardiographic manifestations and differential diagnosis of acute pericarditis. Am Fam Physician. 1998;57(4):699-704.(téléchargeable)

[2] Spodick DH. Diagnostic electrocardiographic sequences in acute pericarditis. Significance of PR segment and PR vector changes. Circulation. 1973; 48(3):575-80.

[3] Buttà C, Zappia L, Laterra L, Roberto R. Diagnostic and prognostic role of electrocardiogram in acute myocarditis: A comprehensive review. Ann Noninvasive Electrocardiol. 2019 (In press). (téléchargeable)

[4] Ginzton LE et al. The differential diagnosis of acute pericarditis from the normal variant: new electrocardiographic criteria. (1982)

[5] Marinella MA. Electrocardiographic manifestations and differential diagnosis of acute pericarditis. Am Fam Physician. 1998;57(4):699-704. (téléchargeable)

[6] Lindow T, Pahlm O, Khoshnood A, et al. Electrocardiographic changes in the differentiation of ischemic and non-ischemic ST elevation. Scand Cardiovasc J. 2019 Dec 30:1-8. (téléchargeable)