Complexes QRS modifiés par ischémie

Complexes QRS qui présentent des modifications liées aux effets d’une ischémie coronaire sur le myocarde [1]. Ces modifications aggravent le pronostic au d’un syndrome coronaire aigu (SCA), d’un infarctus ou d’une cardiopathie ischémique et réduisent le bénéfice de la reperfusion coronaire en urgence [2][3][4][5][6][7][8].

En cas d’infarctus avec sus-décalage du segment ST, les modifications des QRS se succèdent et se chevauchent rapidement :

  • Le point J se soulève (cf. Distorsion terminale du QRS), puis l’onde R croît ou décroît de façon anormale selon les territoires, et rapidement apparait une onde Q de nécrose qui devient large et profonde (Cf. Onde Q de nécrose).
  • Une fragmentation (cf. Complexes QRS fragmentés) et une réduction d’amplitude des QRS (ondes r rabotée, microvoltage) est fréquente durant cette transformation dans le territoire ischémié.
  • La durée des complexes QRS (dQRS) s’allonge et un bloc de branche peut apparaître (cf. Infarctus avec bloc de branche).

Ces modifications permettent une meilleure reconnaissance (« pattern recognition ») et classification des syndromes coronaires aigus [1][2][7].

Classer un SCA à partir seulement du décalage de ST, sans tenir compte du pattern complet (QRS-ST-T, territoire, miroir), évolution des ECG et tracé antérieur expose à rater de nombreuses occlusions coronaires aiguës [1].

 

Blog de S Smith

 

Vidéo (7 min) P. Taboulet. ECG qui annoncent la tempête. 1. Ischémie aiguë.

 

Références et description exhaustive (100 ECG autour de l’infarctus) réservés aux abonnés


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre