Onde T de reperfusion

Une onde T de reperfusion est une onde T dont l’axe attendu est inversé par rapport à l’axe du complexe QRS (cf. Onde T inversée) en rapport avec une désobstruction coronaire (spontanée ou après traitement). Ces ondes T indiquent une plaque très instable qui peut évoluer vers une ré-occlusion à tout moment. Elles ont été décritent initialement dans le territoire antérieur, en rapport avec une sub-occlusion de l’interventriculaire antérieure (cf. Syndrome de Wellens), mais peuvent s’observer dans n’importe quel territoire coronaire.

Ces ondes T sont généralement négatives et profondes, dynamiques (elles se creusent ou se normalisent dans des intervalles de temps proches de l’heure à 24 heures), dans un territoire coronaire (avec miroir possible), et accompagnées par une anomalie du segment ST et/ou du complexe QRS modifié par l’ischémie (onde Q, distorsion terminale, fragmentation du QRS, croissance/décroissance anormale). De plus, l’intervalle QTc peut être allongé ou à la limite supérieure des valeurs normales (en raison du retard de repolarisation d’origine ischémique de la couche sous-endocardique) et une anomalie de l’onde U est possible. Si une reperfusion s’est produite précocement, les QRS et segment ST peuvent être normaux. Les anomalies sont volontiers dynamiques et/ou sensibles au test à la trinitrine.

Des ondes T positives et amples dans les dérivations V1-V4 peuvent être le miroir d’ondes T de reperfusion (négatives) du terriotoire basal (dérivations V7-V9). 

NB. En cas d’anomalie secondaire de la repolarisation, l’existence d’une onde T « nomalisée » (positive) peut traduire une reperfusion coronaire (« pseudonormalisation » des ondes T). De même, une onde T inversée profonde qui se normalise rapidement peut traduire une réocclusion coronaire (« pseudonormalisation » des ondes T). Des enregistrements répétés et l’analyse conjointe du segment ST et des complexes QRS permettent de de détection le mécanisme ischémique.

Une onde T inversée de reperfusion s’observe également après désobstruction coronaire et peut persister plusiieurs semaines, ou définitivement (séquelle)

Rappel : l’axe de l’onde T est généralement proche de l’axe du complexe QRS (sauf hypertrophie du ventricule, bloc de branche… = anomalie secondaire de repolarisation). Une onde T est donc généralement positive si le complexe QRS est positif, fin et « non hypertrophié ».

Blog de S Smith

Waxing and Waning Chest Pain

Pseudonormalization of Wellens’ Waves

2 Examples of Posterior Reperfusion T-waves