Ischémie sous-épicardique

Perfusion myocardique insuffisante de la couche sous-épicardique. Ce terme a été abandonné.

Sur l’ECG, on observe une onde T inversée (exemple ≥ 3 mm) dans plusieurs dérivations contiguës d’un territoire coronaire. Une inversion d’aspect symétrique ou profonde (≥ 10 mm), un aspect diphasique ou une inversion terminale de l’onde T sont particulièrement évocateurs d’ischémie (et encore davantage en cas d’ondes Q ou de complexes QRS modifiés par l’ischémie, ou de sous-décalage de ST associé).

Une onde T inversée ischémique traduit une ischémie coronaire avec lésion coronaire stable (ex. angor d’effort, anémie aiguë, post opératoire…) ou instable selon le contexte (ex. Syndrome de Wellens, SCA non ST+, voire un infarctus ST+ aigu tardif) ou une séquelle d’infarctus.

 

Diagnostics différentiels

Il faut éliminer les (très) nombreuses autres causes d’ondes T inversées : inversion bénigne de l’onde T (adulte jeune, variante de la normale), des anomalies secondaires de la repolarisation, les épanchements péricardiques, le tako-tsubo, l’effet Chaterjee, le syndrome du QT long…

 

Livre de S. Smith (complet en pdf! ): ECG in acute myocardial infarction