Syndrome de Dressler

Péricardite survenant de une à plusieurs semaines après un infarctus du myocarde.

Ce syndrome est d »origine auto-immunitaire probable, apparaissant après 3 ou 4 % des infarctus. Il se manifeste par une douleur thoracique plus forte à l’inspiration, de la fièvre accompagnée d’un syndrome inflammatoire biologique (augmentation des globules blancs et du fibrinogène dans le sang, élévation de la vitesse de sédimentation globulaire) et des signes électrocardiographiques, radiologiques et échographiques d’un épanchement péricardique, généralement modéré.

Une hospitalisation est nécessaire pour écarter le risque de tamponnade ou d’hémopéricarde par rupture ventriculaire. L’évolution, spontanément favorable, peut être hâtée par les anti-inflammatoires, en particulier l’aspirine (les corticoides également. Néanmoins, une récidive est possible dans les semaines qui suivent l’arrêt du traitement.

NB Cette péricardite est à distinguer du frottement péricardique précoce et transitoire assez fréquent dans les premiers jours d’un infarctus transmural (touchant toute l’épaisseur du muscle cardiaque) ou sous-épicardique (touchant les couches superficielles du muscle cardiaque, au contact du péricarde).

Références

Maisch B, et al; Task Force on the Diagnosis and Management of Pricardial Diseases of the European Society of Cardiology. Guidelines on the diagnosis and management of pericardial diseases executive summary; The Task force on the diagnosis and management of pericardial diseases of the European society of cardiology. Eur Heart J. 2004;25(7):587-610.

Khalid U, Simpson L, Birnbaum Y. ECG Quiz. Diffuse ST segment elevation – a diagnostic predicament. J Electrocardiol. 2015;48(2):268-9