Infarctus 9a. Trouble du rythme

 

L’ischémie coronaire aiguë favorise l’arythmogénèse, c’est-à-dire des anomalies de conduction ou des anomalies de l’automatisme. On observe au cours d’un infarctus avec sus-décalage de ST une épidémiologie de troubles du rythme proche de celle observée dans cette série de 503 patients monitorés en salle de cathétérisme durant et 90 minutes après angioplastie [1].

  • Rythme idioventriculaire accéléré (50-120/min) : 15-42%
  • Bradycardie sinusale (< 50/min) : 28%
  • Tachycardie ventriculaire souvent non soutenue : 26%
  • Tachycardie sinusale (> 100/min) : 22%
  • Fibrillation atriale : 9%
  • Bloc AV de haut degré : 5-10%
  • Tachycardie ventriculaire soutenue : 2-4%
  • Fibrillation ventriculaire: 2-5%

Voir aussi

 

Vidéo YouTube. SCA et trouble du rythme

 

[1] Terkelsen CJ, Sorensen JT, Kaltoft AK, et al. Prevalence and significance of accelerated idioventricular rhythm in patients with ST-elevation myocardial infarction treated with primary percutaneous coronary intervention. Am J Cardiol 2009; 104:1641-6

[2] Taboulet P. 100 ECG autour de l’infarctus. (Ed 2020)