Onde Q de pseudo-nécrose

Onde q/Q sans rapport avec une onde Q de nécrose.

Il s’agit d’ondes q non physiologiques, élargies et profondes, observées au cours :

  • de certaines formes d’hypertrophie du muscle ventriculaire droite ou gauche avec amplification de l’onde q septale (Cf. Cardiomyopathie hypertrophique, cœur pulmonaire chronique…). Dans ce cas, l’onde R qui succède est souvent ample, à l’opposé de ce qu’on observe dans une séquelle d’infarctus.
  • de certaines formes d’atrophie du muscle avec disposition anarchique des fibres myocardiques et trouble focal de conduction (Cf. Maladies infiltratives telles une amylose cardiaque, sclérodermie systémique, fibrose enodyocardique, lymphome diffus…).

L’aspect peut être confondu avec un infarctus ST+ évolutif ( » pseudo infarction ECG « ) [1] (Cf. Sus-décalage de ST. Etiologies non ischémiques).

 

[1] Robert T. Short, Bei Hu, Laszlo Littmann. A Malignant Electrocardiogram. A malignant electrocardiogram. Circulation 2020;142:1989-92. In summary, our patient initially presented acutely with symptoms and ECG findings concerning for ST-segment–elevation myocardial infarction. She was found to have cardiac malignancy and nonobstructive coronary artery disease. The predominant apical location of her primary cardiac lymphoma resulted in a sustained pseudoinfarction pattern in the ECG.