Rythme d échappement jonctionnel

Rythme d’échappement qui naît entre le début du nœud AV (échappement nodal) et la fin du tronc du faisceau de His (échappement Hissien).

 

ECG

  • les QRS sont fins, lents et réguliers (40-55/min).
  • Les ondes P peuvent manquer (bloc sino-atrial, dysfonction sinusale) ou être dissociées (bloc intra nodal ou intra Hissien).
  • les QRS peuvent être larges en cas de bloc de branche préexistant ou aberration (bloc en phase 4).

Lorsqu’elles existent, les ondes P rétrogrades permettent de situer le lieu d’activation :

  • jonctionnel haut : P-R très court
  • jonctionnel moyen : P superposé/masqué dans le complexe QRS
  • jonctionnel bas : P après le complexe QRS

Il faut distinguer l’échappement jonctionnel (qui survient environ entre 40-55 dépolarisations/mn),

  • d’un rythme idio-jonctionnel accéléré (≥ 60-100/mn)
  • d’une tachycardie jonctionnelle automatique (≥ 100/mn).

Voir aussi Bêtabloquant et Amiodarone