Inversion bénigne de l’onde T (black)

Variante de repolarisation ventriculaire avec inversion terminale de l’onde T qui se rencontre aux USA chez environ 4% des hommes (parfois des femmes) d’origine africaine (« benign T-wave inversion » ou « black repolarization »). Elle s’observe chez les sujets jeunes et peut gêner le certificat médical de non contrindication au sport en raison des diagnostics différentiels (Cf. ECG du sportif) [7]. Elle est exceptionnelle chez les sujets caucasiens (0,5 %) [1][2][3][4].

L’inversion porte sur la partie terminale ce qui confère à l’onde T un aspect diphasique dans les dérivations V3-V5 en regard de complexes QRS très voltés à partir de V4, suivis par un discret sus-décalage de ST en dôme ou à type de repolarisation précoce et d’un intervalle QT normal à court < 400 ms [1] ou QTc < 425 ms [2]. D’autres dérivations peuvent être concernées (sauf V1-V2). Le caractère négatif de l’onde T s’observe souvent en cas d’expression d’une onde J ou une onde s minime. Le caractère positif de l’onde T peut réapparaître en descendant les électrodes d’un ou deux espaces intercostales. L’anomalie peut être transitoire.

Chez un sujet masculin asymptomatique, plutôt jeune, d’origine africaine, qui présente une inversion terminale de l’onde T avec les caractéristiques ci-dessus, un tracé stable avec des ondes R très voltées mais normaux (pas d’onde Q, pas de QRS fragmentés, présences d’ondes J surtout en V4-V5) est fortement évocatrice de cette variante [6][7]. De même, l’existence d’ECGs antérieurs similaires ou la disparition de l’anomalie de ST/T en cas de tachycardie est aussi en faveur de cette hypothèse. L’enregistrement d’ondes T inversées contemporaine d’une douleur thoracique n’est pas en faveur d’une ischémie aiguë (l’onde T négative est un signe de résolution de l’ischémie) [8].

 

Diagnostics différentiels

Il s’agit d’un diagnostic d’élimination, ce qui nécessite d’écarter d’autres diagnostics :

  • Cardiomyopathie hypertrophique (diagnostic sur une échocardiographie) [2].
  • SCA avec résolution de la douleur syndrome de Wellens (inversion dynamique de l’onde T et qui concerne plutôt V2-V4) voire un infarctus avec élévation de ST en cours de résolution. C’est le tracé stable dans le temps et la négativité des examens complémentaires qui permettent de retenir ce diagnostic (voir Anterior STEMI?)
  • Péricardite
  • Syndrome du QT long (si QTc long)

 

Blog de Steve Smith (anglais, multiple exemples)

1. There is a relatively short QT interval (QTc < 425ms).  (It was 390 ms here.)
2. The leads with T-wave inversion often have very distinct J-waves (as in V4 and V5 here).
3. The T-wave inversion is usually in leads V3-V6 (in contrast to Wellens’ syndrome, in which they are V2-V4)
4. The T-wave inversion does not evolve and is generally stable over time (in contrast to Wellens’, which evolves).
5. The leads with T-wave inversion (left precordial) usually have some ST elevation
6. Right precordial leads often have ST elevation typical of classic early repolarization (not in this case)
7. The T-wave inversion in leads V4-V6 is preceded by minimal S-waves (as here)
8. The T-wave inversion in leads V4-V6 is preceded by high R-wave amplitude (as here)
9. II, III, and aVF also frequently have T-wave inversion.

 

 

Références (réservés abonnés)


La suite est réservée aux membres du site.
Connexion | Devenir membre