Activation électrique des ventricules

L’activation physiologique des ventricules débute lorsque l’influx supraventriculaire quitte le tronc du faisceau de His et s’engage dans les branches droite et gauche au niveau du septum musculaire (cf. Activation électrique du cœur).

L’activation des ventricules dans les trois plans de l’espace est analysée à l’aide de la vectocardiographie. Cette technique permet d’expliquer la morphologie des complexes QRS qui résultent de l’activation biventriculaire en partant du principe que l’influx activateur du cœur (courant de charges positives) se déplace dans les trois plans de l’espace et peut être représenté par des vecteurs (ou force moyenne du courant).

  • L’influx débute l’activation septale au niveau du tiers moyen de la face gauche du septum interventriculaire et le vecteur se dirige en avant et à droite et vers le bas ou le haut selon l’horizontalisation du cœur.
  • L’influx se propage ensuite le long des bords libres de chaque ventricule et vers l’apex grâce réseau de His-Purkinje spécialisé dans la conduction rapide entre les myocytes. Comme le VG est plus gros que le VD, les vecteurs gauches prédominent sur les vecteurs droits, le vecteur résultant de ces deux vecteurs opposés est donc normalement orienté en arrière et à gauche.
  • Enfin, l’activation des parties postéro-basales des deux ventricules et du septum donne un dernier vecteur, plus petit, dirigé en arrière, à gauche ou légèrement à droite et vers le haut.

Sur l’ECG, l’activation septale par le courant de charges positives orienté en avant et à droite se traduit par une déflexion initiale positive ou onde r en V1 et une déflexion initiale négative ou onde q en V6, tandis que l’activation ultérieure des bords libres ventriculaires se traduit par une déflexion intermédiaire ou onde S en V1 et une onde R en V6 (cf. Dérivation V1 et Dérivation V6). L’activation des parties postéro-basales peut se traduire par des micro ondes r’ en V1 et s en V6. Entre V1 et V6, les complexes QRS changent harmonieusement (cf. ECG normal, Progression harmonieuse des ondes R).

Variations physiologiques

L’activation électrique a une traduction ECG qui varie chez les individus en fonction de l’âge (Cf. ECG pédiatrique), des variations anatomiques individuelles du faisceau de His et de l’orientation anatomique du septum, plutôt tourné vers la droite, en avant et le bas en cas de cœur horizontal (sujet obese ou âgé) et vers l’avant et le haut, et la gauche ou la droite en cas de cœur vertical (sujet longiligne ou jeune).

Pathologie

L’activation électrique des ventricules varie selon la quantité de muscle ventriculaire activée (Ex. Hypertrophie ventriculaire ou Séquelle de nécrose, Amylose), l’existence de bloc de conduction intraventriculaire et l’origine de la dépolarisation (Ex. Extrasystole ventriculaire, Tachycardie ventriculaire, Rythme d’échappement, Rythme idioventriculaire…).

 

Références

  • Brohet C. L’électrocardiogramme à douze dérivations. In « Henri Kulbertus. Sémiologie des maladies cardio-vasculaires ». Ed Masson, 1998, 408 pages.
  • Taboulet P. L’ECG de A à Z. 2e édition (Ed Maloine 2024)